Les problèmes de la mode sont par essence des problèmes féministes

La mode rapide fonctionne sur un modèle commercial qui cherche à maximiser les profits en produisant de très grandes quantités de produits, imitant souvent les tendances du luxe, et en les vendant à bas prix. Cependant, une grande partie de la chaîne d’approvisionnement de la mode occidentale est constituée de variables contrôlées, ce qui signifie que les prix sont fixés. Le coût des matières premières, comme le coton, est fixé, tout comme le prix du transport. Le seul élément de la chaîne d’approvisionnement qui n’est pas contrôlé est la main-d’œuvre, dont 80 % est constituée de femmes. 

Les grandes enseignes de mode peuvent faire pression sur leur main-d’œuvre, car elles la délocalisent, c’est-à-dire qu’elles transfèrent la production dans des pays où le salaire minimum est le plus bas et où les conditions de travail ne sont pas sûres. Aujourd’hui, ce sont les travailleurs, et principalement les femmes, qui en paient le prix.

 

Archive Fashion Issues are Inherently Feminist Issues sanna conscious concept

 

Saviez-vous que 80 % des ouvriers qui confectionnent nos vêtements sont des femmes âgées de 18 à 24 ans. Elles gagneront au cours de leur vie la même somme d’argent qu’un PDG de la mode gagne en 4 jours. 

 

Si les femmes choisissent de travailler dans l’industrie de la confection, c’est souvent parce qu’elle leur offre une indépendance financière, car c’est l’option la plus stable et la plus respectable pour celles qui n’ont pas beaucoup d’opportunités. Le problème est qu’elles sont payées si peu que leurs besoins fondamentaux ne sont souvent pas couverts.

 

Dans certains pays comme le Bangladesh, le gouvernement fixe un salaire minimum, qui est très différent d’un salaire de subsistance. Ce salaire n’est tout simplement pas suffisant pour leur garantir une vie décente, et encore moins lorsqu’ils doivent subvenir aux besoins de leur famille. Dans cette région du monde, la plupart des femmes ne sont pas rémunérées pour les heures supplémentaires, les congés de maladie ou de maternité. Il n’est pas rare qu’elles soient licenciées s’il s’avère qu’elles sont enceintes. 

 

De plus, une femme sur trois (selon CARE International)) a été harcelée sexuellement sur son lieu de travail. En outre, 60% des femmes interrogées ont déclaré avoir été victimes de discrimination en raison de leur sexe. Plus de 15% ont déclaré avoir été menacées et 5% ont été frappées pendant leur travail. À l’origine, des superviseurs masculins, qui les maltraitent, les menacent, les obligent à faire de longues heures de travail (qui ne sont pas forcément rémunérées).

 

Archive Fashion Issues are Inherently Feminist Issues sanna conscious concept

 

Lorsque vous achetez un t-shirt portant l’étiquette “féministe”, assurez-vous de savoir qui vous soutenez. Les travailleurs de cette industrie ne gagneraient que 3% du prix de vente final. Si vous êtes féministe, ne tombez pas dans le piège du Girlwashing.

En tant que consommateurs de mode occidentale, nous sommes également responsables de ces abus. Notre ignorance de ce à quoi ressemblent réellement les chaînes d’approvisionnement mondiales ne doit pas nous permettre d’être coupables. S’informer en tant que consommateurs est la chose responsable à faire, et utiliser notre argent pour soutenir les systèmes de production auxquels nous croyons devrait être la façon dont nous choisissons d’agir. 

Chez SANNA, nous mettons l’accent sur le soutien aux femmes du monde entier. Nos marques Mama Tierra et Indego Africa travaillent spécifiquement à l’autonomisation des femmes, et en vendant leurs œuvres traditionnelles, elles acquièrent une indépendance financière d’une manière juste et honorable. Découvrez leurs collections ici.

Partager sur facebook
Partager sur pinterest
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur whatsapp