Les 8 branches du yoga expliquées

Pour beaucoup de personnes dans le monde moderne, le yoga se résume à un cours de 60 minutes de mouvements qui font transpirer. Cependant, il existe 8 branches de yoga, et la pratique physique est seulement une parmi elles. Chaque branche favorise la connexion divine par une approche différente.

 

“Par la pratique des membres du yoga, par laquelle les impuretés sont éliminées, l’illumination apparaît…” – Yoga Sutras de Patanjali (2:28)

 

Au deuxième siècle avant notre ère, un sage indien du nom de Patanjali a été le premier à créer une approche systématique, étape par étape, permettant à chacun d’atteindre l’illumination par le yoga. Son livre, Les Yoga Sutras de Patanjali, contient le chemin à huit branches dont découle la plupart des formes modernes de yoga. Patanjali est surnommé “le père du yoga”. Son livre contient 196 enseignements concis enseignements concis, appelés Sutras. Sur ces 196, seuls 3 concernent les asanas (la pratique physique) !

 

Le mot sutra signifie “fil”, ce qui implique que ces textes constituent les vérités les plus fondamentales et les plus nécessaires qui forment le fil conducteur du voyage de la vie. Les sutras (ou écrits) de Patanjali sont divisés en quatre sections, ou padas.

 

La pratique du Kriya yoga, ou action, provient de la deuxième section appelée Sadhana Pada. Sadhana se traduit par “pratique spirituelle quotidienne”. C’est ici que les huit membres sont décrits dans les Sutras.

 

Chaque branche, lorsqu’elle est pratiquée, est conçue pour aider le pratiquant à mener une vie plus disciplinée dans le but d’atténuer la souffrance. Elles mènent à un chemin d’illumination, en affinant et en enseignant comment déployer les capacités spirituelles qui résident à l’intérieur, les branches permettent de soulager la souffrance. On dit que l’on doit maîtriser la première branche avant de passer à la suivante.

les 8 branches du yoga expliquées archive sanna conscious concept

1 – YAMAS

Les Yamas sont des règles de code moral et d’autodiscipline qui régissent la façon dont nous nous comportons dans la vie. On peut les considérer comme des commandements moraux universels. Il y a cinq Yamas, qui sont :

AHIMSA – non-violence, gentillesse

SATYA – la véracité

ASTEYA – ne pas voler

BRAHMACHARYA – dévouement, modération

APARIGRAHA – ne pas gaspiller, ne pas être jaloux, être indépendant, être généreux.

 

AHIMSA est la pratique de la non-violence dans tout ce que nous faisons. Qu’il s’agisse des aliments que nous mangeons, des vêtements que nous portons ou des mots que nous prononçons, nous cherchons à faire preuve de bonté et d’amour envers toute la création. 

 

SATYA est la pratique consistant à dire la vérité. En définitive, s’enraciner dans ce yama signifie s’enraciner dans la réalité. Si nous pouvons reconnaître que l’amour est la vérité ultime, plus nous le répandons, plus nous pouvons vivre nos vies en accord avec Satya.

 

ASTEYA signifie ne pas voler. Cela peut aller plus loin que le vol des biens personnels d’autrui. Volez-vous l’énergie des gens ? Le temps des autres ? Il y a tellement de bonheur à être content et à apprécier ce que l’on a.

 

BRAHMACHARYA est la pratique du dévouement et de la modération indifférente aux aspects de notre vie. Il s’agit de reconnaître ses propres besoins énergétiques et limites et de s’y conformer. N’attendez pas des autres ce qui les déséquilibre.

 

APARIGRAHA est une autre facette d’Asteya ; c’est la pratique de la non-gestion, de la non-envie, de la confiance en soi et de la générosité. Ayez toujours la foi que l’on pourvoira à vos besoins.

 

2 – NIYAMAS

Les Niyamas sont des règles de comportement personnel et de purification de soi par la discipline. qui préparent le moi pour le chemin vers l’illumination. 

Les cinq Niyamas sont :

SAUCHA – pureté, propreté

SANTOSHA – contentement, gratitude

TAPAS – chaleur, zèle, rigueur, autodiscipline

SVADHYAYA – étude de soi, étude des textes

ISVARA PRANIDHANA – dévotion, abandon.

 

SAUCHA fait référence à la pureté du corps. Ceci est accompli par de bonnes pratiques alimentaires et de bain, ainsi que par les asanas et le pranayama qui nettoient le corps intérieurement.

 

SANTOSHA signifie “contentement”. C’est quelque chose qui doit être cultivé. Votre raison ne sera établie que dans votre but.

 

TAPAS est basé sur la discipline, le dévouement et la concentration. Quoi que vous fassiez, faites-le de tout votre cœur. 

 

SVADHYAYA est l’étude de soi-même. En apprenant à connaître ton propre cœur à un niveau profond, tu feras ressortir le meilleur de toi-même. 

 

ISVARA PRANIDHANA est un dévouement au divin, quelle que soit la forme que cela peut prendre pour vous. 

 

*Référence : L’histoire du yoga et le contexte des Yamas et Niyamas sont adaptés de Iyengar, BKS. Lumière sur le yoga. Allen et Unwin, 1966.

 

3 – ASANA

Asana se traduit par “siège” et fait référence aux postures de yoga. Dans la pratique initiale de Patanjali, il s’agissait de maîtriser le corps pour rester assis sans gêne pendant la méditation. 

 

4 – PRANAYAMA

En sanskrit, Prana signifie “souffle” et Yama signifie “contrôle”. Les pranayamas sont donc des techniques de respiration yogiques conçues pour contrôler le prana, notre souffle et notre force vitale. Cette pratique améliore le métabolisme et la respiration ; elle a un effet direct sur la santé émotionnelle et les fonctions physiologiques, tant volontaires qu’involontaires.

 

Selon Patanjali, le pranayama se pratique directement après les asanas et avant la méditation. Il permet de réchauffer ou de refroidir le corps, d’attiser ou de détendre le système nerveux. Il s’agit de la prochaine étape de transformation vers le Samadhi.

 

5 – PRATYAHARA

Pratyahara se traduit par “retrait des sens”. Lorsque vous êtes dans cet état, vous ne cédez à rien par simple plaisir de la vue, du goût ou du toucher. Il s’agit de se tourner vers l’intérieur, de se reconnecter à soi-même et de développer la conscience de l’esprit.

 

6 – DHARANA

Dharana est la pratique de la concentration. C’est le moment où vous êtes complètement concentré et entièrement absorbé par une seule tâche. Dans cet état, vous aurez une intelligence supérieure, une présence et une conscience totales, et vous savez exactement

et vous saurez exactement comment atteindre la maîtrise de ce à quoi vous travaillez. 

 

7 – DHYANA

Le dhyana est l’endroit où le vrai travail commence – ainsi que l’éveil. Grâce à le membre du Dhyana, un état méditatif où vous réfléchissez, observez, stabilisez et calmez la voix de votre esprit.

et faites taire la voix de votre esprit, vous vous rapprochez de l’universel.

Soi et vers la branche finale – Samadhi.

 

TYPES DE MÉDITATION

La méditation est l’un des outils fondamentaux les plus précieux pour le bien-être général et il en existe de nombreux types différents.

 

  1. LA MÉDITATION GUIDÉE
  2. LA MÉDITATION DYNAMIQUE
  3. SATSANG
  4. LA MÉDITATION TRANSCENDANTALE
  5. LA MÉDITATION DES MANTRAS
  6. LA MÉDITATION KUNDALINI
  7. EXERCICES DE PLEINE CONSCIENCE

 

8 – SAMADHI

Le samadhi est la branche finale et la fin de notre quête. C’est ce que nous cherchons tous à atteindre – un état de super conscience où nous ne faisons qu’un avec Dieu ou l’Esprit universel ; c’est une fusion avec le divin. Il procure un sentiment d’union avec soi-même et d’absorption totale dans la tranquillité, la plénitude et le bonheur. Notre objectif est d’en faire l’expérience le plus souvent possible dans notre vie. Si vous faites l’expérience du samadhi, votre corps et vos sens se sentiront au repos comme si vous étiez endormi, mais votre esprit sera alerte comme si vous étiez éveillé. Vous n’aurez plus la sensation de “je”, de “moi” ou de “mien”, car vous aurez fusionné avec l’univers.  

 

 

Source: https://www.yogagirl.com/read/yoga/a-yoga-girl-r-guide-to-the-8-limbs-of-yoga

Partager sur facebook
Partager sur pinterest
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur whatsapp