Le cycle de vie d’un jean

Le jean est le vêtement le plus communément porté dans le monde. De nombreuses personnes aiment porter des jeans et stylisent leurs tenues en portant du denim sur du denim ou en portant une paire de jeans toute l’année.

 

Le mot denim est un autre nom pour le jean et est dérivé du tissu “serge de Nîmes” fabriqué dans la ville de Nîmes, en France, d’où il est originaire. Les jeans existent dans une variété de nuances, de styles et de couleurs, et sont devenus populaires à la fin du 19e siècle. Inventé par Jacob W. Davis en partenariat avec Levi Strauss & Co. en 1871, ils ont été brevetés par la célèbre marque de jean deux ans plus tard. Vendus 3 dollars à l’époque, les “jeans bleu” étaient initialement appelés “salopettes”. Les mineurs de tous les États-Unis ont participé au succès de ce vêtement emblématique : il était idéal pour toute personne participant à la célèbre ruée vers l’or californien.

Pouvant être porté de manière chic ou décontracté, le jean s’est depuis imposé dans toutes les garde-robes. Vous possédez sûrement vous-même une paire de jeans ou plus, mais vous êtes-vous déjà demandé quel était leur cycle de vie ? Savez-vous quel est le processus de préparation d’un jean et ce qui se passe lorsque votre pantalon préféré est usé ?

CO2, eau, énergie… Les jeans sont des vêtements qui demandent beaucoup de ressources, de temps et qui sont souvent consommés en masse.

 

Image showing the lifecycle of a pair of jeans for the archive about the lifecycle of a pair of jeans sanna conscious concept

 

Comme vous pouvez le voir sur cette image, la fabrication d’un jean n’est pas anodine : rien qu’en matière d’eau, votre jean équivaut à 53 douches ou 575 chasses d’eau !

Laissez-nous vous expliquer les étapes de la fabrication d’un jean et son impact sur l’environnement.

 

Du coton au fil de denim

Les jeans en denim classiques commencent souvent leur voyage dans une ferme en Chine ou en Inde, où les graines de coton sont cultivées naturellement, irriguées et où les boules duveteuses sont fabriquées. Ces boules de coton sont ensuite récoltées par une machine et une égreneuse industrielle sépare le coton des graines. Les plants de coton ont besoin de beaucoup d’eau et de pesticides pour pousser correctement. Une paire de jeans ordinaire a besoin d’un minimum de 6800 litres d’eau pour faire pousser son coton.

Le coton utilise également beaucoup plus de pesticides et d’insecticides que toute autre culture dans le monde. Certains jeans sont fabriqués à partir de coton biologique cultivé sans insecticides ni pesticides, mais ce coton ne représente que 1 % des 22,7 millions des tonnes métriques de coton produites dans le monde.

Le coton quitte ensuite la ferme et est expédié vers une usine de filage. Une balle de coton peut produire jusqu’à 225 paires de jeans.

 

Traitement, teinture et fabrication

Après l’enrubannage des balles, le processus de teinture des cordes commence afin de tordre les fils qui sont rapidement plongées dans des bains d’indigo. Cela permet de donner à votre paire de jeans préférée sa couleur finale et explique pourquoi vous voyez souvent une étiquette indiquant que vous pourriez subir une décoloration de la couleur lors des premiers lavages.

Ensuite, on procède à l’alignement du fil dans la corde teinte, qui est ensuite transformée en une forme de feuille. L’encollage, le tissage et la finition sont ensuite effectués avant que le tissu ne soit acheminé vers les usines. De nos jours, la plupart des usines de jeans sont situées au Bangladesh, où de la main-d’œuvre humaine est nécessaire pour coudre les vêtements en jeans. Il s’agit d’un travail complexe que les machines ne peuvent pas effectuer et qui demande beaucoup de main-d’œuvre, souvent rétribuée à un prix très bas.

Une grande quantité d’eau est utilisée au cours du cycle de vie des jeans, ce qui contribue à la pollution de l’eau dans le monde entier.

 

Selon Resilience, “on estime que 70 % des rivières et des lacs d’Asie sont contaminés par les 9,4 milliards de litres d’eaux usées produites par l’industrie textile de ce continent.”

 

Cycle de vie des jeans : de l’usine à la décharge

Les pantalons en jean sont ensuite transportés par train, bateau et camion pour être vendus dans le monde à un coût élevé, ce qui aggrave le problème de la pollution mondiale.

Enfin, les jeans arrivent chez les consommateurs. En Amérique, environ 450 millions de paires de jeans sont vendues chaque année. Chaque personne en Amérique possède environ 7 paires de jeans. Des machines à laver et à sécher sont utilisées pour nettoyer les jeans en denim. Ces deux machines consomment de l’énergie et les sèche-linges demandent environs 5 à 6 fois plus d’énergies que les machines à laver.

 

schema concernant le cycle de vie d'un jean pour l'archive sur le cycle de vie d'un jean sanna conscious concept

 

L’évolution spectaculaire de la consommation de vêtements au cours des 20 dernières années est due à la tendance de la mode rapide dans la société. Elle a eu des effets néfastes sur l’environnement et la santé des agriculteurs, et a impliqué des pratiques douteuses en matière de travail humain. Cette tendance a fait de la mode le deuxième plus grand pollueur au monde, après l’industrie pétrolière et gazière.

La recherche d’alternatives peut contribuer à réduire la pollution mondiale.

 

Vous pouvez prendre des mesures simples pour réduire l’impact de vos jeans sur l’environnement :

  • Laver vos jeans moins fréquemment
  • Laver vos jeans à froid
  • Sécher vos jeans à l’air libre au lieu du sèche-linge
  • Rechercher et privilégier des tissus organiques
  • Préférer les jeans recyclés ou d’occasion

 

Après l’utilisation intensive d’un jean en denim par son propriétaire, le cycle de vie d’une paire de jeans aboutit soit à un deuxième ou troisième propriétaire, soit à la poubelle. S’il est recyclé correctement, le denim peut avoir une seconde vie. Habitat for Humanity a un programme appelé Blue Jeans Go Green ™ dans le cadre duquel les vieux jeans sont transformés en composition d’isolation par exemple. Cela a permis de détourner plus d’un million de vêtements en jean des décharges.

 

Vous souhaitez en savoir plus sur le véritable coût humain et environnemental de l’industrie du jean ? Cette étude très complète de l’Impact Institute explique en détail tous les coûts cachés de nos chers jeans et montre comment la transition de l’industrie de la mode peut contribuer aux objectifs de développement durable des Nations unies.

 

Notre solution pour un jean sain pour vous et pour l’environnement : Boyish Jeans est une ligne de denim féminin durable. 

 

Source: https://images.app.goo.gl/u3k2BVo7AY7y9Xws5
Source: https://images.app.goo.gl/3NqXWTm4apXrWxUC6
Partager sur facebook
Partager sur pinterest
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur whatsapp